La sépulture de substitution

On a beaucoup parlé de la folie d’Ostende, née de la mort brutale de son fils unique, ou simplement révélée par elle, ainsi que l’ont suggéré quelques voix malveillantes. Par exemple, il a toujours affirmé ne rien savoir de l’endroit où a été enterré l’enfant. A tel point qu’avec les années, il est devenu très difficile de retrouver à ce sujet une information fiable. Un jour qu’il arpentait le petit cimetière de son village, il a brusquement désigné une tombe mal entretenue, très antérieure à toutes ces dates horribles. Voilà, c’est là, a-t-il déclaré à qui l’accompagnait, c’est là qu’André est enterré. Et il s’est mis, peu à peu, à croire à cette fable.